La réaction des boutonneux de 18-25 contre le numéro anti-relous (on comprend qu’ils se sentent visés) me…

Catégories Story
400 vues
La réaction des boutonneux de 18-25 contre le numéro anti-relous (on comprend qu’ils se sentent visés) me rappelle un dossier.
C’est parti d’un forum de discussion, à l’époque d’HADOPI.
Des script kiddies se sont ligués contre un site institutionnel du genre « télécharger sémal, les majors sont nos amis ».
J’exagère bien sûr. le message étant plus simpliste que ça. Et le site avait coûté le prix d’un Réplicant.
Pas content, le gouvernement avait porté plainte. Puis avait oublié le dossier, changement de majorité oblige.
Mais voilà, la justice n’oublie rien. La plainte a été instruite. A un rythme de sénateur, mais ça avançait. La BEFTI connait son boulot.
Quelques mois plus tard, toc toc à 6 heures, c’est la police. Papa et maman pas contents.
Pensée à celui qui habitait dans un pays du maghreb et qui a été entendu par la police locale sur commission rogatoire internationale.
On va dire que les garanties des droits de la défense là bas, c’était très théorique.
Et tout ce monde se retrouve 6 ans plus tard devant le tribunal correctionnel de Paris.
Les adolescents étaient devenus des adultes, insérés pour la plupart, certains pères de famille.
Pas très fiers, moins arrogants que sur leur forum où ils se croyaient à l’abri.
Le moment le plus drôle, c’est quand le président les a identifié par rapport à leur pseudo de forum.
« Donc monsieur X, c’était vous, DeathDaemon69 ? Et vous, M. Y., vous étiez TitiGrossBite666 ? »
Donc tip du soir ; choisissez vos pseudos en pensant que vous aurez peut-être un jour à les assumer en correctionnelle.
Avatar
I am Maitre Eolas Guinnessborn, first of his name, the unspoken to the police, father of trolls. (NB : ma vraie épouse ne tweete pas)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *