Ce matin, je me sens d’humeur à niquer des mères, alors on va parler d’un sujet sur…

Catégories Story
2 974 vues
Ce matin, je me sens d’humeur à niquer des mères, alors on va parler d’un sujet sur lequel je reçois BEAUCOUP de questions : l’accident de Millas (ouais, c’est Noël, j’aime bien les sujets joyeux) et de la pétition de soutien à la conductrice du bus. t.co/upIUYyitPH
Vu que beaucoup de personnes me demandent mon avis sur cette pétition depuis sa publication, ce sera l’occasion de répondre en un thread à tous ceux qui m’ont DM.
Si vous ne vivez pas dans une grotte éloignée de toute forme de vie humaine au fin fond du Kurménistan, vous n’avez pas pu passer à côté de l’actualité phare de cette fin d’année en France : l’accident de Millas.
Petit rappel des faits : le 14 décembre 2017 à Millas, dans les Pyrénées-Orientales, un bus scolaire est percuté par un TER au passage à niveau 25 tuant 4 enfants et en blessant 19 autres dont 10 considérés en état d’urgence absolue. 2 autres enfants décéderont de leurs blessures
Très vite, l’affaire prend une ampleur médiatique colossale au point que Guillaume Pepy, Elisabeth Borne et Édouard Philippe se rendent sur place.
L’enquête débute et très vite, les soupçons se portent vers le passage à niveau car des événements à charge lui portent préjudice.
Tout d’abord, le premier élément à charge est la mauvaise posture actuelle de la SNCF. En effet, cet accident survient après les 3 pannes successives de Montparnasse et une dégradation du service publique provoqué par des suppressions de postes, de la sous-traitance, etc.
En clair, dans l’inconscient collectif on aimerait voir la SNCF accusée afin de lui en mettre encore plus sur la gueule. Le disfonctionnement probable du PN est alors mis en avant dans tous les médias. Alors que très peu d’éléments existent, les directs se jettent sur l’Hypothèse
Cette hypothèse qui a fait couler beaucoup d’encre également sur les réseaux sociaux, à savoir : les barrières du passage à niveau ne se sont pas fermées. Et cette hypothèse s’est vue renforcée grâce à une photo qui a circulé partout et sur laquelle on voit une barrière ouverte. t.co/uwdGilk0eZ
Alors maintenant, expliquons Pour quoi cette photo est de la merde en boîte.
Tout d’abord, si la barrière est ouverte, c’est grâce au fonctionnement du passage à niveau. Le train (qui roulait à 75 km/h) n’a pas pu s’arrêter avant le passage à niveau et son freinage d’urgence[…]
[…] l’a emmené 100 mètres derrière le PN (cf. photo). Sur ce parcours, il a donc dégagé la zone du PN et les barrières se sont donc relevées normalement.
Ensuite, l’argument choc concernant la photo précédente est « les barrières ne sont pas brisées donc le bus a pas forcé ». t.co/QKEFXOdIWV
Là aussi, fausse route. Le PN de Millas est un PN dit à SAL2. C’est à dire qu’il est muni de feux clignotants et de 2 demi-barrières d’entrée ne bloquant que l’entrée sur le PN de chaque partie de la chaussée. Or, sur la photo, la barrière levée est celle du côté opposé au bus. t.co/qp4w24Dl80
En revanche, la barrière côté bus, la voici. Explosée et bloquée en position basse. Et si vous remontez pour revenir à la photo où l’on voit la position du train. Un cercle rouge vous montre un détail dans les débris du bus : un bout de barrière. t.co/9wQVrEgerF
L’argument que l’on me ressort souvent sur cette photo est « oui mais ça s’est brisé dans la collision. »
Alors non parce que sinon la barrière serait de l’autre côté et la boîte à piles ainsi que le téléphone du PN seraient explosés. Et de toute façon, la barrière est trop loin. t.co/Af4TrrEGc7
« Mais pourtant la conductrice du bus a dis que les barrières étaient ouvertes ! Menteur ! Manipulateur »
Calme toi Jean-Complotiste. Certes, la conductrice ne les a pas vu mais les témoignages recueillis par les enquêteurs sont à majorité en faveur des barrières baissées.
D’AILLEURS,
Je me permets d’ouvrir une parenthèse du code de la route. Les barrières d’un PN NE SONT PAS des éléments de sécurité. Il s’agit simplement d’un plus. Seuls les feux routiers clignotants font foi.
Alors qu’à-t-il bien pu se passer ?
Eh bien n’ayant pas le rapport d’enquête entre les mains et n’étant moi-même pas enquêteur, je ne le sais pas.
En revanche, je me contenterai juste d’apporter mon hypothèse. Pour moi, ni le passage à niveau, ni la conductrice ne sont en tort.
Jetez un oeil à la configuration des lieux et au tracé du bus. Il franchi le PN après être sorti d’un carrefour et un autre carrefour l’attend derrière (seulement, celui-ci continue tout droit). On sait également que la conductrice à franchi le PN à faible vitesse. t.co/4Gwc9Wu1c7
Les relevés chronotachygraphiques font état d’une vitesse de 12 km/h au moment de l’impact.
Je pense donc que la conductrice devait se trouver derrière un véhicule qui avait l’intention de tourner après le PN. Son attention (peut-être diminuée par un traitement anti-dépression)
[…] s’est peut-être portée sur ce véhicule au moment où celui-ci s’engage sur le PN. Elle ne fait donc pas attention aux feux qui se mettent à clignoter au moment où elle s’engage (elle franchi donc donc le PN ouvert comme elle l’a annoncé aux enquêteurs).
Devant elle, le véhicule ralenti encore pour tourner au carrefour, ce qui fait que le bus s’arrête presque sur le PN (12 km/h). Quelques secondes après, la Z2 arrive et c’est le choc. Je rappelle qu’entre la fermeture d’un PN et le passage d’un train il ne s’écoule que 6 secondes
Mais encore une fois, il ne s’agit que d’une hypothèse et seul le rapport d’enquête fera la lumière sur ce tragique accident.
MAINTENANT PARLONS DE MAUVAISE FOI, D’ÉGOÏSME ET DE MOUTONS, BREF PARLONS DES FRANÇAIS 😀

Il y a 7 jours, une pétition de soutien à la conductrice du bus est lancée sur le site t.co/Y6T6IdYbXI.
Cette pétition à reçu à l’heure où j’écris PLUS DE 40 700 SIGNATURES !

Le geste est louable mais le fond l’est bien moins. La pétition accuse directement la SNCF comme reponsable de l’accident pointant du doigt une mauvaise maintencance du PN…qui a été révisé dans les semaines précédant la catastrophe.
En attendant le résultat de l’enquête rien ne sert d’alimenter la polémique plus que ça. Débattre c’est bien, mais quand t’y connais rien, ça sert à rien et ça a été le plus gros soucis de cette affaire. On a vu poper des centaines d’experts ferroviaires autoproclamés […]
[….] qui se sont mis à t’expliquer ce qui allait pas sans rien n’y connaître. Le système ferroviaire est extrêmement complexe les copains, c’est pas à la portée de tout le monde.
Un rare point positif de cette affaire est que les gens auront compris qu’un PN c’est dangereux.
L’image du PN à SAL a un peu glitché (c’était du .png, j’avais pas fais gaffe). Du coup, en voici une autre qui en plus explique le fonctionnement dudit PN. t.co/TaQQpA2gXV
Avatar
J'aime la pizza et la photo. Quand je serais grand, j'aurai un élevage de tartines sur Saturne mais pour l'instant, j'apprends à conduire des trains (SNCF-LPR)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *