Avatar
#Journaliste, passionné d'espace, de robots, d'utopie et de futur. J'écris pour @MilanJeunesse @UbergizmoFR @USBEKetRICA @GEOAdo et @SciencesMag

Voici l’incroyable histoire de Juliane Koepcke, une biologiste allemande qui, suite à un accident, a été aspirée…

Catégories Story
Voici l’incroyable histoire de Juliane Koepcke, une biologiste allemande qui, suite à un accident, a été aspirée à l’extérieur de son avion, a survécu à une chute de 3200 m avant de passer 10 jours seules dans la jungle amazonienne et elle avait 17 ans. Un thread à dérouler⤵️ t.co/Q3h44Axq2p
L’histoire commence le 24 décembre 1971. Juliane prend l’avion à Lima avec sa maman pour rejoindre son père et passer un chouette Noël en famille à Pucallpa. Il s’agit d’un vol intérieur d’une heure à bord d’un Lockheed L-188 t.co/B5PqwjPiI7
L’avion traverse alors un orage très violent et il se disloque en vol à une altitude de 3 200 m ! Juliane et sa maman sont aspirées vers l’extérieur. Juliane est toujours attachée à son fauteuil. Elle traverse alors la canopée qui ralentit sa chute. Et elle s’immobilise au sol t.co/tfj2A3Fzpe
Quand elle reprend connaissance, elle comprend ce qui vient de lui arriver. Elle a mal mais étant donné les circonstances, elle s’en tire plutôt bien avec une fracture de la clavicule, une entaille au bras droit et un œil tuméfié. Elle se met alors à chercher sa maman… en vain t.co/Ijxm5XsFJD
En cherchant sa maman, Juliane trouve quelques friandises. Ce sera sa seule nourriture. Elle l’ignore mais sa maman a aussi survécu à sa chute, mais elle a succombé à ses blessures plusieurs jours après. Juliane a 17 ans, elle est perdue et blessée au milieu de la jungle.
Au bout d’un moment, elle tombe sur un cours d’eau et se souvient de ce que disait son père, l’eau finit toujours par conduire à la civilisation. Elle décide de le suivre et peut ainsi boire et avancer sans trop de difficulté dans la jungle épaisse. t.co/WbT41kspMI
Ce n’est pas simple, les piqûres d’insectes, la faim et la fatigue l’affaiblissent. Le 10e jour, elle trouve un bateau attaché près d’un abri. Ses blessures sont infectées. Elle se souvient encore des conseils de son père.
Elle réalise un garrot, verse de l’essence sur ses plaies ce qui lui permet d’extraire 35 asticots de son bras. Plusieurs heures plus tard, des bucherons qui se servaient de cet abri arrivent et la découvrent. Ils lui donnent à manger et tentent de soigner ses blessures. t.co/df55S91okk
Le lendemain matin, ils la transportent en canoë jusqu’à un dépôt de bois, ce qui leur prit 7 heures. De là, un pilote l’évacue vers un hôpital, où son père l’attend. Elle apprend qu’elle est la seule survivante sur les 92 passagers et membres de l’équipage. t.co/CftYQcKB9x
En 1974, le cinéaste italien Giuseppe Maria Scotese raconte son histoire dans le film « I miracoli accadono ancora », et, en 2000, Werner Herzog réalise le téléfilm documentaire « Les Ailes de l’espoir » dans lequel Juliane Koepcke raconte son aventure. t.co/3xi67txtWS
Pour l’anecdote, Werner Herzog est aussi un miraculé, il devait prendre le même vol qu’elle. Finalement, Juliane, doit sa survie à son incroyable courage et aux conseils de son père. Elle raconte son histoire dans un livre intitulé : « Tombée du ciel » t.co/35K2364a1f
Voilà, ce thread est terminé, merci d’avoir lu jusqu’ici ! Et à bientôt pour un nouveau thread 😉 t.co/LxQbRfamml

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *