Avatar
All views are my own. Without data, you're just another person with an opinion.

Il y a quelques années, mon épouse est revenue de chez sa gynécologue en pleurs. Nous attendions…

Il y a quelques années, mon épouse est revenue de chez sa gynécologue en pleurs. Nous attendions notre 3ème enfant et la mesure de la clarté nucale réalisée lors de l’échographie était positive : notre bébé risquait donc d’être atteint de trisomie 21. #Thread
Nous avions donc un rendez-vous chez un spécialiste des beaux quartiers de Paris, à deux pas du Louvre, qui devait nous en dire plus et, notamment, nous orienter ou non vers une amniocentèse pour confirmer le pronostique initial.
Le jour dit, j’accompagne donc mon épouse audit rendez-vous et nous sommes reçus par le médecin le plus imbu de son auguste personne qu’il m’a été donné de rencontrer. Clairement, le type nous prend de haut et nous explique que ce sera l’amniocentèse.
Sauf que voilà : si je suis une tanche absolue en médecine, il y a un truc sur lequel je ne suis pas complètement mauvais : les statistiques et les probabilités.

Juste au cas où, j’avais donc préparé le rendez-vous :

Si vous êtes une future maman d’une trentaine d’année, le risque que votre enfant soit atteint de trisomie 21 est de l’ordre d’une chance sur 900 (soit environ 0.11%). Sur une population d’un million de futures mamans de votre âge, ça fait 1 111 cas de trisomie 21.
La mesure de la clarté nucale, si j’en crois les statistiques trouvées sur internet, permet de dépister environ 80% des cas de trisomie 21 mais 5% des tests positifs s’avèrent être des faux positifs (le bébé n’est pas atteint de trisomie 21).
Entre d’autres termes, sur un million de futures mamans trentenaires, on devrait obtenir environ 50 833 tests positifs. Dans 889 cas, ce sont effectivement des bébés trisomiques (1 111 * 80%).
Mais dans quelque chose comme 49 944 cas, ce sont des faux positifs : sur le million d’enfants à naître, 998 889 sont ‘sains’ (1 000 000 – 1 111) mais le test est quand même positif pour 5% d’entre-eux (998 889*5%=49 944).
C’est-à-dire que si votre test est positif, la probabilité pour que votre enfant soit effectivement trisomique est de l’ordre de — attention les yeux — 1.75% (889 vrais positifs divisés par 50 833 tests positifs). Bref, c’est ridiculement bas. Pas nul, mais vraiment très faible.
Sachant qu’à l’époque, on estimait couramment qu’une amniocentèse augmentait de 1% le risque de fausse couche (depuis, il semble que la technique ait été améliorée et ne présente plus de risque.)
Bref, un peu échaudé par l’attitude de ce médecin qui, manifestement, se fiche comme de sa première paire de chaussettes des pleurs de mon épouse, je me lance dans le calcul devant lui en lui faisant confirmer chaque hypothèse.
À l’énoncé de la conclusion, je fais face à une paire d’yeux de merlan frit qui, manifestement, ne comprend pas du tout ce qui se passe dans son cabinet. Je réitère : « donc, notre enfant a une probabilité de 1.75% d’être trisomique. » — Gros blanc.
Ça s’est terminé poliment* mais fermement : nous sommes partis passablement rassurés. Quelques mois plus tard, notre petite Louise naissait sans la moindre anomalie génétique.

(*) Bon, ok, je me suis fait un peu plaisir en prenant le docteur machin de haut.

Ce que ça illustre, outre le fait qu’étudier les maths, les stats et les probas peut sauver des vies, c’est un grand classique des probabilités et de leur mauvaise interprétation : on appelle ça « oubli de la fréquence de base. »
C’est ce qui arrive lorsqu’un test *presque* parfait est supposé détecter un phénomène très rare : la probabilité pour qu’un test positif signifie ce qu’on pense qu’il signifie est en réalité très faible. Les matheux ont reconnu l’intuition derrière le théorème de Bayes.
C’est aussi pour ça que l’idée d’utiliser les fameux « signaux faibles » pour détecter les terroristes est une vaste blague : nos services de renseignement crouleront sous les faux positifs et les vrais terroristes passeront au travers des mailles du filet.
Bref, si vous êtes une future maman et si la mesure de la clarté nucale (ou un autre test du même genre) est positive, ne paniquez pas : faites-vous confirmer les paramètres données ci-dessus et refaites le calcul. #Fin
Pardon : il y a un « positif » de trop dans ce tweet. Il faut lire « mais 5% des tests s’avèrent être des faux positifs. » En image ci-dessous (proportions non-respectées).
t.co/9K3xQLtV1N t.co/Ot7OtvDI1A
Et il va de soi que ce thread n’est en aucune façon une critique de la médecine ni des médecins en général. Il faut vraiment être tordu pour le lire comme ça :/
Et sur une suggestion de @XFaure : t.co/7tRoy2LEN5
étiquettes
#Fin #Thread

Aucun commentaire

Leave a Reply