Avatar
Morceaux choisis des fils d'actu, coulisses & RT des 1.700 journalistes de l'AFP à travers le monde. Ailleurs sur Twitter: https://t.co/4pIm8k2HLC

[A dérouler ⤵ ] L’Antarctique, le continent de tous les superlatifs, le plus froid, le plus reculé,…

[A dérouler ⤵ ] L’Antarctique, le continent de tous les superlatifs, le plus froid, le plus reculé, le plus inhospitalier… Touché par les pollutions humaines, il est désormais accessible aux touristes
🎥 @KantarciViken
(1/9) #AFP t.co/CKuwS3Xiwx
@KantarciViken L’Antarctique n’appartient à personne au regard du droit international, qui consacre le continent à la science. Seule activité commerciale autorisée: le tourisme ✍ t.co/1PPkroJGBZ @P_Deshayes 📷 @johanordonez (2/9) #AFP t.co/brG1yadK4u
@KantarciViken @P_Deshayes @johanordonez Et les touristes affluent de plus en plus. Un bond de 40% est prévu en cette saison, avec près de 80.000 visiteurs. Mais chaque explorateur émet en moyenne 5 tonnes de CO² pour rejoindre le sixième continent, en avion puis en bateau depuis le Chili (3/9) #AFP t.co/akjjerOlL0
@KantarciViken @P_Deshayes @johanordonez “Je suis une touriste qui ressent quand même une certaine culpabilité de me dire que j’ai pris l’avion pour venir ici”, confie Françoise Lapeyre, une Française. La plupart des visiteurs viennent de l’hémisphère Nord, dont près de la moitié des Etats-Unis et de Chine. (4/9) #AFP t.co/WNChg9rFbX
@KantarciViken @P_Deshayes @johanordonez Paquebots de + de 500 passagers interdits, 100 personnes maximum à la fois à terre par site défini, l’usage des drones contrôlé… Les entreprises du tourisme respectent des règles définies par une association et par le Traité de l’Antarctique t.co/NMugjkfA3v (5/9) #AFP t.co/xX0YJ2e6RK
@KantarciViken @P_Deshayes @johanordonez “La seule chose qu’on prend, ce sont des photos; la seule chose qu’on laisse, ce sont des empreintes de pas; la seule chose qu’on garde, ce sont les souvenirs.” Les excursions à terre impliquent beaucoup de consignes t.co/zL2MVwbC1h #AFP (6/9) t.co/s1ORJRiAqr
@KantarciViken @P_Deshayes @johanordonez Paradoxe de ces efforts de bonne volonté, les touristes accèdent à l’Antarctique sur des paquebots de croisière. Cette industrie, très polluante, cherche à se verdir, au moyen, par exemple, de navires à propulsion hybride (7/9) #AFP t.co/Io4hydjSOB
@KantarciViken @P_Deshayes @johanordonez On cherche à protéger le dernier continent préservé de l’activité humaine, malgré tout touché par le réchauffement climatique. “Chaque année, on peut voir les glaciers fondre, les glaces marines disparaître”, explique Marcelo Leppe t.co/IIQmkbwVJa (8/9) #COP25 #AFP t.co/OQznl6dtiJ
@KantarciViken @P_Deshayes @johanordonez L’arrivée des humains touche aussi la faune. Des espèces invasives arrivent en Antarctique, dont 99% avec l’homme, et peuvent entrer en concurrence avec les espèces locales. S’il s’agit souvent de végétaux, cela peut concerner des micro-organismes ou des insectes (9/9) #AFP t.co/kccYjx30L2
étiquettes
#AFP #COP25

Aucun commentaire

Leave a Reply