Avatar
I am... Hip-hop writer, Green laser, Biostatistics researcher, Self-entrepreneur, Neo father 2, Nerd in search of...
#sagitthread

#thread revue très (trèèès critique) sur l’essai du CoVid-19 du Pr Raoult qui ne permet d’établir aucune…

#thread revue très (trèèès critique) sur l’essai du CoVid-19 du Pr Raoult qui ne permet d’établir aucune conclusion quant à l’efficacité de la chloroquine.
Explications :

⤵️

Avt tts choses, je tiens à préciser que je suis biostatisticien. Je travaille depuis + de 10 ans avec des médecins/chercheurs (et pas des moindres) : onco-hématologues, chirurgiens cardio-thoraciques, épidémiologistes…
Pour ceux qui ont des doutes:
t.co/ZMhZv4ovxj
Mon boulot est multiple mais en gros je:
– participe à l’élaboration d’essais cliniques
– propose la stratégie de recueil et d’analyses des données cliniques/biologiques avec la plus grande rigueur qui soit
– co-écrit des publications scientifiques
Des éminents praticiens, j’en cotoie svt. Problème: autant ils sont de vraies pointures en matière de savoir et de soin dans leur pathologie, pour ce qui est du point de vue analytique, ils sont souvent très médiocres 🥴. D’où mon expertise pour les accompagner pour leurs études
Et là je vois qu’un infectiologue “réputé” crie victoire dans les médias contre le CoVid-19, alors que ses résultats ne sont pas publiés (ils l’ont été autour du 19-20 Mars…).
Première erreur : ne jamais crier victoire trop vite, mais trop tard… JAMAIS AVANT D’AVOIR PUBLIE
Et là mon cerveau dit : méfiance. On parle d’un traitement antipaludique (la chloroquine) dont la dose efficace est proche de la dose toxique. Donc PRUDENCE. Un des effets secondaire notoire : ça peut rendre aveugle.
t.co/MvKO9Bi0ob
Première galère pour voir le fameux essai : la publication est PAYANTE. Alors que tout ce qui concerne le CoVid-19 est supposé être en libre accès. Mais après que des chercheurs aient bcp râlé, la publi a été mis en accès libre. Je l’ai donc téléchargée.
Et ça commence mal :
– c’est un essai dit “ouvert” = le praticien sait quel patient a un traitement ou non;
– “non randomisé” : ils ne sont pas dispatchés au hasard (à pile ou face quoi).
Le gold standard des essais cliniques, ce sont des essais “randomisés en double aveugle” : les patients ne savent pas s’il prennent le traitement d’intérêt ou le traitement standard, le praticien non plus. C’est la meilleure façon d’éviter les biais de sélection.
Ce que j’essaie de dire c’est que Raoult a le controle sur les patients, et donc peut “guider” les résultats pour aller dans le seul qu’il a envie… C’est du bas de gamme.
Ensuite : parmi les patients inclus, des asymptomatiques et des patients qui ont des atteintes modérées, c’est à dire qui peuvent guérir seul en restant confinés.
Parmi les asymptomatiques : des enfants (j’y viendrai en affichant le tableau de données). DES ENFANTS.
C’est au-délà du borderline, ça veut dire que des parents ont envoyé leur gosse prendre le risque de se faire traiter. Heureusement les 4 étaient dans le bras “sans traitement à la chloroquine”… Mais sur le plan éthique, c’est très très moche.
Donc l’idée : des patients controles (16) et ceux traités avec chloroquine et 26 ont de la chloroquine (dont 6 avec de l’azythromicine, un anti-infectieux).
Chose choquante : parmi les 26 traités, 6 ont été écarté des analyses et ne figurent pas dans les résultats
Parmi ces 6 :
– 3 patients sont allés en réanimations
– 1 a quitté l’étude pour effet indésirable (nausées) du au traitement
– 1 a quitté l’étude (sans raison??)
– et 1 est mort 🙃
En gros : on garde dans les traités ceux qui vont bien… et chez les controle? RAS!
Voici le tableau de données et le fameux graphique… t.co/BQmmTNnc0u
2,3 choses sur les données:
– les délais depuis les 1ers symptomes sont très hétérogènes ou avec des données manquantes:
– la charge virale des patients (en gros la concentration de virus) journalière comportent de nbreuses données manquantes (ND, NF…)
– de possibles “faux-négatifs” dans les résultats de virologie (des patients sont négatifs, puis ensuite avec des valeurs chiffrées…).
=> les données sont médiocreses, seuls 4 controles sur 16 ont leur suivi dument remplis
=> ces données manquantes augmentent la marge d’erreur
Vous constaterez aussi que des patients traités à la chloro sont déjà négatifs au 2e jour (Day1)… Ce qui est bizarre mais parmi ces 4 pts:
– 2 dont on ignore le jour des 1ers symptomes
– 2 étaient sur la fin de la maladie (8 et 10 jours)
Pas de test pour évoquer cela.
Alors c’est sûr que quand on regarde les graphiques, les patients chloro + azythromycine, celle en verte qui tombe à 0% est parlante, elle chute plus vite que les autres.

Mais… on ne compare pas à un placebo : il n’y en a pas.

De plus : ils ne sont que 6… Alors oui la différence entre les controles et eux est importante (les stats sont “significatives”), mais un trèèèèès faible effectif est synonyme d’avoir des résultats probants… à tort.
=> on ne conclut pas sur 6 patients!!!!!
Avoir bcp de patients dans une étude est important car cela diminue fortement les chances de se tromper quand un résultat est dit significatif (càd quand on peut écarter le fait que 2 groupes ont des résultats équivalents).
Donc en gros, “miracle” chez 6 patients ça marche, génial.
Rappel de certains pharmaciens : l’association de chloroquine + azythromycine peut créer des problèmes cardiaques (arrythmies), c’est décrit dans la littérature scientifique.
Pour ça que bcp de chercheurs s’alarment !!
Donc :
=> cette étude ne démontre en rien l’efficacité du produit sur le plan statistique. Je le répèterai chaque jour s’il le faut.
=> vous prenez plus de risques en en prenant que si vous guérissez sans rien prendre (à part du paracétamol) si vous êtes un cas modéré.
Encore un point qui n’est pas anecdotique : un des auteurs de cette publication est l’éditeur en chef de la revue dans laquelle elle a été publiée => copinage. Et en 24h!!! c’est limite un record.
En temps normal, une revue scientifique est relue par des experts indépendants (le + possible) afin de la critiquer, la challenger, la revoir, ou la rejeter carrément. Ici ça n’a pas du tout été le cas…
Je comprends tout à fait que dans l’urgence, les gens sont prêt à faire ou croire n’importe quoi, et que maintenant c’est trop tard le mal est fait, Raoult est érigé en héros.

Attendons de voir les plus gros essais en cours, qui diront si oui ou non, la chloro c’est ok ou pas

Je rappelle que d’autres traitements sont/vont être en cours d’essai (au moins 3 différents et très prometteurs), ainsi que des vaccins. Patience. Gardez la tête froide, et désolé si cela a créé de faux espoirs
L’équipe de Raoult faisait savoir que ce n’était pas moral de ne pas prescrire ce médicament dans une telle situation, c’est tout le contraire. Et j’en suis profondément dépité, on n’a rien appris de scandales comme le médiator.
Au fait, l’essai de Raoult c’est le gouvernement qui l’a payé, donc le contribuable. On applaudit bien fort.
Annexe: le paragraphe qui parle des patients traités écartés de l’étude. C’est écrit noir sur blanc. t.co/XRggdbdtVs
Aussi : si vous n’avez pas de question pertinente ou un argument scientifique derrière, écartez-vous des mentions svp.
Si vous pensez que Raoult va sauver le monde parce que c’est un underdog, libre à vous. Il a de grands supporters : Trump, Estrosi et Valérie Goyer.
Désolé pour les coquilles et erreurs de frappe, j’ai pas bcp dormi, comme bcp de monde 😅
étiquettes
#Thread

Aucun commentaire

Leave a Reply